Égalité entre les femmes et les hommes : la France s’engage

Égalité entre les femmes et les hommes : la France s'engage

Les inégalités entre les femmes et les hommes perdurent partout dans le monde et même s’aggravent dans certains cas. Face à cela, la France renforce la cohérence et l’efficacité des actions dites « de genre » dans ses politiques d’aide au développement ainsi que son action extérieure. La 3ème Stratégie internationale pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2018-2022 est un outil de pilotage conçu pour coordonner les actions dans les cinq prochaines années et améliorer la situation des femmes partout dans le monde.

Elle vient concrétiser dans le domaine international l’engagement du Président de la République de faire de l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause du quinquennat.

Un contexte international préoccupant

Les femmes et les filles sont les premières touchées par la pauvreté, les conflits et le changement climatique. Leur place dans la société les confronte à des difficultés et à des discriminations partout et dans tous les domaines.

Les violences sexuelles comme armes de guerre

La paix et la stabilité ne sont pas la norme partout sur la planète. Réchauffement climatique, tensions autour des ressources naturelles et inégalités socio-économiques sont le creuset de crises et de conflits dont les femmes sont souvent les premières victimes.

Dans certains pays, les violences sexuelles peuvent être utilisées comme armes de guerre dans le but de terroriser les populations.

Droits des femmes à disposer de leur corps

L’accès universel aux droits sexuels et reproductifs est une condition essentielle de l’autonomisation des jeunes femmes.

  • Certaines lois empêchent encore trop de jeunes filles et femmes d’accéder aux soins de santé sexuelle et reproductive, menaçant ainsi leur droit fondamental à disposer de leur corps et contribuer au développement et au progrès social de leur pays ;
  • Les complications liées aux avortements à risque représentent la troisième cause de mortalité maternelle. Ces décès pourraient tous être évités si l’on garantissait la disponibilité et l’accès à des services de qualité.
  • Rarement capables de négocier des rapports sexuels protégés avec leur conjoint, les filles mariées avant l’âge de 18 ans subissent souvent des pressions pour prouver leur fertilité, sont particulièrement exposées aux maladies sexuelles transmissibles et aux violences conjugales, et sont l’un des groupes les moins susceptibles de bénéficier d’une éducation sexuelle.

Enjeux démographiques et droits des femmes

Dans les 47 pays à la plus forte croissance démographique, la hausse de la population active peut être une réelle chance de développement. A la condition que cette population jeune soit –pour les filles comme pour les garçons- en bonne santé, éduquée et ait accès à des emplois de qualité.

L’égalité au cœur de l’action extérieure de la France

Les 5 axes d’intervention de la Stratégie internationale de la France ont pour objectif de mettre la question de l’égalité entre les femmes et les hommes au centre de tous les dispositifs portés par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères : coopération au développement, diplomatie économique, d’influence, culturelle et éducative…

Etre exemplaire

Parce tout commence par l’exemplarité, le ministère va redoubler ses efforts pour l’égalité et la parité au sein de ses équipes et de celles de ses opérateurs. Il s’agira notamment :

  • d’augmenter le nombre de femmes aux fonctions d’encadrement et d’ambassadrices ;
  • de sensibiliser et former l’ensemble des agents aux questions de genre ;
  • d’intégrer de manière systématique l’égalité entre les femmes et les hommes dans les stratégies et les actions des 12 opérateurs sur lesquels le ministère exerce une tutelle ou une cotutelle [1].

Renforcer le portage politique des enjeux d’égalité

Pour intensifier le plaidoyer politique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, il est nécessaire que les questions de genre soient intégrées à l’ensemble des problématiques, en lien ou non avec le développement et dans toutes les enceintes internationales. C’est le cas notamment pour l’éducation, la formation professionnelle et l’insertion, la stratégie humanitaire, les enjeux climatiques et économiques, de population, de droits et de santé sexuels et reproductifs… La Stratégie encourage aussi que les sujets d’égalité entre les femmes et les hommes soient abordés lors des rencontres politiques bilatérales et intégrés dans l’action des postes diplomatiques.

Mieux financer les actions en faveur de l’égalité

Pour se donner les moyens d’agir concrètement, la part de l’aide publique au développement dédiée à des actions en faveur de l’égalité va augmenter. En particulier, les financements versés par l’Agence Française de Développement seront consacrées à 50% à des projets intégrant un objectif de réduction des inégalités de genre.

Rendre l’action pour l’égalité plus visible

Le travail sur la visibilité commence par une communication sans stéréotype de sexe : le ministère et ses opérateurs veillent à utiliser le féminin et le masculin dans leurs messages, en présentant des représentations sociales équilibrées… Et parce que c’est le seul moyen de savoir si une aide est efficace, la visibilité implique également de bâtir des indicateurs pour évaluer les actions entreprises.

Soutenir la société civile et mutualiser les résultats

A travers différentes plateformes de mutualisation entre acteurs du développement, la Stratégie veut développer les échanges et les retours d’expérience entre les ONG, le secteur privé au titre de la Responsabilité Sociale des Entreprises, la recherche et les pouvoirs publics. Puissant levier d’évolution dans l’égalité entre les femmes et les hommes, l’expertise et la visibilité des ONG françaises seront renforcées sur le genre et les droits des femmes.

PDF - 506.5 ko
Stratégie internationale de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes
(PDF - 506.5 ko)

[1Agence française de développement, Expertise France, Institut français, Agence pour l’enseignement français à l’étranger, Campus France, Agence française de coopération médias, France Médias Monde, Atout France, Business France, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, France Volontaires et Institut de recherche pour le développement.

Dernière mise à jour le : 24 avril 2018
Retour en haut